Qui suis-je ?

Elodie Barot dirigeante de Rubia et créatrice de l’art de cultiver ses affaires.

Fille de commerçant, je suis tombée dans l’univers du commerce et de la vente, dès l’âge de 10 ans.
Intéressée et accompagnée par des passionnés, j’ai très rapidement décidé d’en faire mon métier, ce que j’adore.


Pendant plusieurs années, j’ai occupé des postes de commerciale terrain et grands comptes, au sein de différentes entreprises, notamment dans la grande distribution.
En 2011, une opportunité s’ouvre à moi et je décide de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Et là j’ai pris une méga claque !
J’avais le produit, le marché, les clients… Pourtant rien à faire : je ne concrétisais pas. « C’est quoi ce bordel ? »

Je stoppe tout.
Je retrouve un poste de commerciale dans une société de distribution de marques, sans grand succès.


En 2014, je décide de repartir à la base et d’apprendre ce métier de commerciale que je pratiquais sans y avoir été véritablement formée, avec une spécialisation Grand Comptes BtoB. Et là, prise de conscience sur les raison de mon échec. Depuis le début, on me demandait de pratiquer la vente sur le terrain à l’ancienne. Je n’écoutais pas mes clients et prospects pour comprendre, mais pour répondre. Avec le recul, je réalise que certains des clichés sur les vendeurs faisaient partie de mes défauts.
A partir de là je vais décider de vendre autrement et mieux.

La vente ce n’est pas une affaire de vendeur-winner, vous vantant tous les bénéfices d’un stylo ou d’une encyclopédie, en dépit de ce que certains pensent.
La vente c’est surtout et avant tout une affaire de Culture de Compréhension avec des grands « C ».

La vente « requin » fait fuir 90% des gens et je les comprends parfaitement !
Je n’ai pas été élevée dans cette culture de la vente. Et pourtant je m’y suis essayée et j’ai perdu.

S’en suivent 4 ans de salariat dans 2 entreprises différentes sur des secteurs très concurrentiels.


En 2018, à la suite de ces expériences, je décide de lancer Rubia et de me professionnaliser dans la formation en obtenant une certification professionnelle FFP, en février 2020.
Mon objectif : remettre la vente dans la bonne case et en transmettre sa culture première, c’est à dire remettre l’humain au cœur de la relation avec professionnalisme, le sens du service client et de l’efficacité.


Depuis j’accompagne et je forme de nombreux indépendants à ces deux concepts et à la Culture de la vente et du Commerce. Ce que je fais avec passion chaque jour sur le terrain.

Je n’arrêterai jamais de dire haut et fort que la vente est un magnifique métier. Qu’il peut se pratiquer avec du bon sens, de la bienveillance et du plaisir. Ce qui permet aujourd’hui à de nombreux entrepreneurs de développer leurs entreprises dans un dialogue de fidélisation avec leurs clients, dès la prospection.

Partager cette page